Éducation du chien sourd

De nombreux préjugés autour de la surdité sont dispensés par des professionnels du monde canin. Selon eux, les chiens sourds ne peuvent pas être éduqués, sont plus enclin à la morsure, ne peuvent vivre normalement, sont agressifs et doivent porter un collier vibrant.

Mais qu’en est-il réellement ? Après 5 ans de vie auprès de mes 4 chiens déficients sensoriels, combinés à mon expérience auprès de ceux pris en charge par l’association Blanc comme neige, voici mes observations, analyses en plus de données scientifiques transmises par le Docteur Sophie Savel *.

Les formes de surdité

Les formes de surdité canine peuvent se distinguer sur 3 critères * :

  1. Son MOMENT DE SURVENUE : Le chien peut naître sourd (ce qu’on appelle une surdité congénitale) ou devenir sourd plus tard.
  2. Par la PARTIE DE L’OREILLE qui est ATTEINTE : La surdité peut venir d’un problème de conduction mécanique (surdités de transmission) ou de conduction électrique (surdité neurosensorielle) de message sonore.
  3. La LOCALISATION de son ORIGINE : La surdité peut en effet avoir une origine interne (génétique) ou un facteur externe environnemental.

Cela nous fait donc 6 formes de surdité.

La surdité la plus répandue actuellement, que je côtoie quotidiennement depuis plus de trois ans, et qui est celle des chiens double merle et autres blanc envahissant. Elle est congénitale neurosensorielle, d’origine génétique et irréversible.

Dans ce cas, une mutation génétique supprime la production de pigments au niveau du poil, des muqueuses, de la peau et de l’oreille interne. Ces chiens ont donc majoritairement une robe anormalement blanche, la peau rosée. Ils n’ont pas de cellules sensorielles dans l’oreille interne, cellules qui sont indispensable à une audition normale mais qui meurent quelques jours après la naissance chez ces chiens justement à cause de leur absence de pigment. 

A ce jour, il y aurait 5 gènes canin dont la mutation peut provoquer ce blanc envahissant et cette surdité. Le gène Merle est l’un d’entre eux, si et seulement si, quand il est porté en deux copies expressives par le chien (ce sont eux que l’on appelle les double merle).

La surdité neurosensorielle acquise d’origine externe chez le chien peut être due à :

  • Une ototoxicité (destruction de cellules ciliées par des médicaments ou des produits chimiques).
  • Une presbyacousie (perte d’audition progressive avec l’âge).
  • Une anesthésie générale (dommages cochléaires dus à la compression des artères par les manipulations de la mâchoire, ou dus à la déviation du flux sanguin vers les organes vitaux).
  • Un traumatisme sonore (à la suite d’une exposition répétée à des sons forts et percussifs trop courts pour provoquer le réflexe protecteur des muscles de l’oreille moyenne).

La surdité de transmission acquise résulte soit d’une infection chronique de l’oreille, soit d’une accumulation excessive de cérumen. Elle est généralement réversible.

Seul un test PEA pourra déterminer l’audition de votre chien sur chacune de ses oreilles. Les tests comportementaux pratiqués en clinique vétérinaire généraliste consistant à claquer des doigts , frapper des mains, ne détermine en rien une surdité. 

Comment communiquer avec un chien sourd ?

La gestuelle, la position du corps, les expressions du visage, vous permettront de communiquer avec votre chien sourd. De plus, il ne faut pas oublier qu’un chien sourd ressent très bien les vibrations (les aboiements, les rires, le démarrage d’une voiture, les cloches de l’église, la source qui passe en dessous de la maison, etc.) et que son odorat reste intact, il sera tout à fait capable par exemple, d’être dans une autre pièce et de vous sentir arriver sans vous avoir vu.  Son ressenti et son flair vous seront également d’une grande aide.

Je vous invite à regarder ma video :

« La minute conseil. Comment interpeller votre chien sourd ? » : https://youtu.be/HSCHgxUkryo

Si vous souhaitez d’autres conseils, n’hésitez pas à prendre le webinaire ” le chien sourd”, disponible en ligne : https://www.guidesespattes.com/cours-en-ligne/

Le rappel : NON au collier vibrant !

 
Le collier vibrant est encore beaucoup conseillé et utilisé dans l’éducation des chiens sourds. Celui-ci étant présenté comme la seule méthode fiable pour apprendre à son chien le rappel.
 
Avant même de travailler sur la relation avec son animal, votre chiot sourd est déjà affublé d’un collier lui vibrant sur une zone très sensible, le cou.
 
Or, selon les modèles, le collier vibrant est interdit avant les 6 mois du chien voire pour certains modèles, avant ses 10 mois. Un exemple : https://spunky.pet/products/collier-de-dressage-2-modes
 
Il est important de rappeler que les chiens sourd ont une forte sensibilité aux vibrations.
En effet, ils peuvent réagir aux vibrations émis par les grognements, aux aboiements, aux applaudissements, aux moteurs de voitures, aux carillons d’une église, alors une vibration dans le cou…
 
Maintenant parlons éducation, le collier vibrant est-il un outil d’éducation positive ?
 
Certains diront « oui, ça ne fait pas mal au chien et en plus il est associé à la friandise, donc c’est positif ».
Sauf que ce n’est pas parce qu’il n’inflige pas une douleur que la sensation est agréable pour votre chien. La peau d’un chien est 4fois plus sensible que la notre. 
 
De plus, dans son utilisation quotidienne, en balade, la friandise est donnée lorsque le chien revient à son humain pas lorsque le collier vibre.
 
Partant de ce principe, qu’elle est la définition d’un outil coercitif ?
Un outil coercitif est un outil qui va apporter un stimulus désagréable pour faire cesser un comportement indésirable. Le comportement indésirable considéré ici par l’humain étant le chien qui part trop loin.
 
Vous avez donc appris à votre chien à revenir à vous avec un stimulus qui va le stopper ou l’interrompre dans ce qu’il était en train de faire.
 
C’est d’ailleurs de cette manière que ce type de collier est décrit sur les sites : « Éduquez facilement votre chien et obtenez des résultats rapides et durables. Utilisez le collier de dressage et aidez-le à éviter les comportements indésirables et les situations potentiellement dangereuses ».
 
Mais qu’en est-il lorsque vous perdez votre télécommande ? Où que celle-ci tombe en panne de piles, puisque la seule indication qu’à votre chien est de revenir lorsque ça vibre ?
 
Mais surtout, est-il possible de faire autrement ?
 
La méthode du rappel automatique vous permet de créer une vraie relation avec votre chien, le chien apprend à faire des allers retour lors de la balade, ce qui vous permet de le rattacher au besoin.
 
Au-delà de ça, votre chien revient à vous avec plaisir car vous êtes sa référence.
Vous ne corrigez pas un mauvais comportement vous valorisez votre chien, vous lui apprenez à être connecté à l’humain et lui offrez la possibilité de prendre les bonnes décisions.
 
De plus, vous apprenez bien plus qu’appuyer sur un bouton, vous connaissez chacune de ses postures, ses attitudes.
 
Vous savez à quelle distance vous devez le rattacher avant la route, si vous pouvez le laisser en libre lorsque vous croisez des gens, vous connaissez la distance à laquelle il peut partir ou celle qu’il garde lorsqu’il est avec vous. Votre chien est considéré dans son individualité.
 
Cette méthode permet à n’importe quelle personne de votre famille ou amis de promener votre chien sans vous, car le chien a appris qu’en balade il doit se référer à l’humain.
 
En balade collective, vous avez un chien qui revient de lui-même, qui ne suit pas ses congénères jusqu’au bout, lui, il préféra s’arrêter et revenir à vous.
Pourquoi, parce qu’on lui a toujours laisser le choix, parce qu’il a compris que c’est bien plus intéressant et sécure de revenir à son humain.
 
Il n’a pas de notion de contrôle dans le rappel automatique mais bien de relation, le chien n’apprend pas à rester à une certaine distance, il profite de sa balade comme n’importe quel autre chien.
Le but n’est pas non plus d’apprendre au chien à nous regarder toutes les deux minutes, ni à revenir à nous en faisant des gestes, il revient régulièrement de lui-même.
 
Cette méthode demande à l’humain de changer radicalement sa vision et son besoin d’avoir un chien qui obéit quand l’humain a décidé.
Il est vrai, que ça peut faire peur et finalement c’est bien là que se trouve le nœud du problème, l’humain par ses croyances limitantes peut empêcher le chien d’évoluer pleinement.
 
Et puis, il y a surtout la notion de facilité, on fait vibrer et hop le chien revient directement à vous en évitant les obstacles, enfin… quand celui-ci vous voit.
 
 Alors que fait-on pour un chien sourd et aveugle ?
 
Pour la vibration dans le cou, vous aurez surement un chien qui fera des bonds dans tous les sens (nous revenons donc sur le stimulus désagréable).
Et même si le chien n’a aucune réaction physique comment peut-on affirmer qu’il trouve que cette vibration est acceptable, agréable pour lui ?
 
Ensuite, une fois que cette vibration est émise comment faites-vous pour apprendre au chien à se repérer et revenir à vous ?
 
A la base, j’ai créé la méthode du rappel automatique pour les chiens sourds et aveugles et je me suis aperçue que ça marchait très bien avec le chien sourd.
 
Cela permet une réelle autonomie et liberté au chien. Le chien sourd et aveugle adoptera le meme comportement que le chien qui voit, il fera sa vie, il fera des allers-retours ou il attendra son humain.
 
Lorsqu’il partira courir dans les champs, effectivement je ne le rappellerais pas car je n’en ai pas besoin, il profite et c’est tout, soit j’attends, soit je me déplace et le chien me suivra car il sait toujours où je suis.
 
Plus de 80 chiens déficients sensoriels ont été formés avec cette méthode. Si cela vous intéresse, la formation au rappel automatique est disponible en ligne : https://www.guidesespattes.com/cours-en-ligne/
 
Partageant ma vie avec des chiens sourds et aveugles et un chien sourd, expliquez-moi à quoi ressembleraient mes balades avec 2 télécommandes dans chaque main…
 
Si nous parlons surtout de l’apprentissage du rappel, ce type de collier est parfois utiliser pour d’autres apprentissages (activités canines) ou pour interpeller le chien à la maison.

Le chien sourd a t'il besoin d'un chien guide ?

Le chien sourd serait il perçu comme un être fragile qui, pour s’adapter à son environnement, devrait avoir une sorte de modèle, un mentor, qui lui montre et lui apprend comment ce comporter pour être un super chien bien dans ses pattounes ?
 
Comme si la surdité, lui ôtait la faculté d’autonomie dans les apprentissages sociaux, émotionnels, comportementaux.
 
Régulièrement, dans les annonces d’adoption d’un chien sourd, il est demandé à la famille d’avoir déjà un chien pour lui servir de guide.
Ce chien guide est alors vu comme le sauveur qui va aider à surmonter« Le problème », la surdité.
Il devient celui qui, dans plein d’aspects de la vie quotidienne, va rassurer, tant le chien sourd, que son humain.
Ce chien se voit investi d’une mission qui n‘est pas la sienne.
Il devient responsable de l’apprentissage du rappel, de l’orientation du chien sourd en extérieur, de sa sécurité physique et émotionnelle et parfois même de sa marche en laisse.
Nous le poussons, à entrer dans une forme de vigilance à l’égard du chien sourd.
 
En balade, lui qui d’habitude gambadait tranquillement, jouait avec les copains ou au contraire reniflait sans se préoccuper de rien, se retrouve avec un chien qu’il doit constamment surveiller, qu’on demande d’aller rechercher.
A contrario, il se retrouve à devoir supporter un chien qui reste collé à lui, ne lui permettant pas de profiter réellement du moment.
 
En forêt, lorsque le chien guide part à fond, ce sont les deux chiens qui disparaissent. Le risque étant que si le chien sourd perd son repère au milieu de nul part, il sera alors incapable de revenir à son humain.
 
En ce qui concerne la vie à la maison, avant, il pouvait se poser seul dans un coin, aller et venir librement, maintenant est surveillé du coin de l’œil par le chien sourd qui le suis rapidement en cas de déplacement.
Souvent, ces situations sont perçues comme une forme de bienveillance entre les chiens sauf qu’elles deviennent systématiques. Imposées par l’humain et au fur et à mesure, subie par le chien.
 
Quand est il pour le chien sourd ?
 
La présence, voir même le contact physique répétitif avec le chien guide le rassure. Ses émotions et son comportement varient même en fonction de celui-ci. Il rentre dans une forme de dépendance.
Le chien sourd devient un chien qui ne sait pas « Etre » par lui même (ressentir, se comporter, se diriger, appréhender le monde). En cas d’absence du chien guide, (opération, maladie, hospitalisation, fatigue, vacance, placement, etc), vous avez un chien perdu, triste ou peureux.
 
Si on y réfléchit vraiment, la question ne se pose jamais lorsqu’il s’agit d’un chien « valide »?
 
Lors de ces adoptions, on parle alors de congénères, de copains de vie et naturellement, la question de l’éducation incombe entièrement à sa famille.
Alors, si on considère que la relation avec son chien se fonde sur trois choses ; la confiance, la communication et la complicité, que grâce à cela, le chien se construit comme un individu, expérimente, apprend, gagne en autonomie et prend confiance en lui, il est indéniable que le seul guide d’un chien est son humain.
 
En résumé, un chien sourd, comme tout autre chien, a besoin au quotidien, de congénères bien codés pour ; jouer, apprendre les codes canins, creuser, se tenir chaud, faire des bêtises (car c est toujours mieux à deux) et partager des moments de complicité.
 
Le chien sourd n’a nullement besoin d’un chien qui le guide pour évoluer et s’épanouir.
L’ humain reste l’unique guide de son chien car il est le seul à pouvoir adapter son comportement ainsi que ses méthodes d’apprentissage.
 
Devenir le référent de votre chien lui offrira la possibilité de s’épanouir pleinement et permettra aux autres loulous de la famille de continuer à vivre leur vie de chien, en profitant des interactions qu’ils choisiront d’avoir ou non, sur une durée qui leur sera agréable et supportable.
 
Il en va de notre rôle à tous de gérer l’éducation du loulou que nous avons décidé de faire rentrer dans notre vie, pas celui de notre chien.
 

Les activités canines

Concernant les activités canines, de nombreux chiens déficients sensoriels pratiquent des activités (troupeau, agility, canicross, canivtt, nosework, flyball, dog dancing) et n’ont absolument pas besoin de collier vibrant pour pratiquer ces activités qu’ils soient sourds ou sourds et aveugles d’ailleurs ;
 
Pour les activités, il vous suffit d’adapter votre éducation et votre communication, montrer le pouce à votre chien sourd puis lui donner une friandise, remplaceront facilement le collier vibrant ou le clicker lumineux pour capturer et renforcer un comportement, lors d’un apprentissage.
 
Pensez bien que le collier vibrant n’est pas un renforçateur positif.
 

L'agressivité chez le chien sourd

Surdité ne rime pas avec agressivité ! Tout dépend du passé de votre chien, d’avant sa naissance jusqu’à l’arrivée dans sa famille, de son éducation, des interactions qu’il a eu avec l’humain ainsi que ses congénères, des éléments déclencheurs, etc…

Le chien sourd ressent les vibrations d’un grognement ou d’un aboiement d’un chien qui ne se trouve pas dans son champ de vision. Il ne faut pas oublier qu’il n’a pas forcement de problèmes vue, il peut donc repérer les signaux du chien qui se trouve devant lui. Comme pour tous les loulous, la mise en contact avec d’autres congénères reste primordiale, pour qu’il puisse apprendre à observer, décoder , ressentir et savoir comment réagir.

Pour les interactions avec les humains, il est important qu’il soit touché, caressé, manipulé dès son plus jeune âge de manière positive lors de moments agréables pour lui, il est important de le désensibiliser. Que votre chien puisse rencontrer un maximum de personnes différentes, aller dans des endroits variés avec plus ou moins de sollicitations au niveau du toucher, de l’olfaction et des vibrations.

Le chien sourd peut il vivre une vie normale ?

Bien sûr que oui !!!

Il peut vivre en famille avec des enfants, des congénères, d’autres animaux, pratiquer n’importe quelle activité canine, se balader en liberté, jouer comme n’importe quel autre chien, courir, nager. Ce n’est pas parce qu’on adapte notre communication avec lui que sa vie sera différente de celle d’un autre chien.

Le plus souvent d’ailleurs, les gens autour de nous ne se rendent même pas compte qu’ils ont en face d’eux un chien sourd. Le nombre de personnes qui me disent être passé à coté de la surdité de leur chien ” Je pensais juste qu’il était têtu”.

Les préjugés ont la dent dure, il est tant de faire évoluer les pratiques et la vision du chien sourd.

L'accompagnement Guide ses pattes

  • Vous aidez à instaurer une bonne communication avec votre chien sourd.
  • Mettre en place le Rappel automatique afin que votre chien profite de balades en liberté.
  • Vous permettre de débuter et de pratiquer des activités canines (canicross, canivtt, agility, hoopers, dog dancing, etc)
  • Vous aidez face aux problèmes de comportement que peut rencontrer votre chien (sauter sur les gens, aboiements intempestifs, hyperattachement, etc).

education chien sourd, comment eduquer un chien sourd, la surdite chez le chien, éducation du chien sourd, comment éduquer un chien sourd, la surdité chez le chien,education chien sourd, comment eduquer un chien sourd, la surdite chez le chien, éducation du chien sourd, comment éduquer un chien sourd, la surdité chez le chien,education chien sourd, comment eduquer un chien sourd, la surdite chez le chien, éducation du chien sourd, comment éduquer un chien sourd, la surdité chez le chien